Ecrit par Victor d'Autodidaxy ● 04/07/18 17:09

4 principes du stoïcisme pour moins procrastiner

4 principes du stoïcisme pour moins procrastiner | Autodidaxy | Le stoicisme aujourd'hui

Il est particulièrement étonnant qu'aujourd'hui on cherche à limiter notre procrastination grâce à des applications mobiles. Trouver LA meilleure application pour être productif ne serait-il pas une façon inavouée de ne pas se mettre au travail ? 

Le problème n'est-il pas plus profond que de simples lignes de code ? Plutôt que de changer d'apps, ne devrait-on pas plutôt se concentrer sur notre changement d'état d'esprit ? Pour cela, rien de tel que de se tourner vers les enseignements de Sénèque, Marc Aurèle ou encore Épictète, chacun adepte du stoïcisme.

Faire moins

"Agis peu, dit le philosophe, si tu veux que ton âme soit contente. [...] Supprime, en effet, la plupart de tes paroles et de tes actes n’étant pas nécessaires, et tu auras moins d’affaires et plus de calme. Nous devons donc sans cesse nous répéter : «Peut-être ceci n’est-il pas nécessaire. » Nous devons nous interdire non seulement les actions, mais aussi les idées qui ne sont pas nécessaires : car nous supprimerons du même coup les actions superflues qui les suivent. " Marc AurèleLivre IV, Pensées

On souhaite tellement en faire toujours plus, que généralement on en oublie l'essentiel. Pire, à force de vouloir poursuivre tous nos souhaits, désirs et rêves, on finit par tout rater. Notre "to-do list" est tellement longue que notre seul plaisir c'est de l'oublier, de la laisser dans un coin ou de la jeter.

Ok pour le constat... Mais comment faire mieux plus concrètement ? Comment moins s'éparpiller et se focaliser sur la qualité de nos réalisations ?

La loi de Pareto, appelée aussi principe des 80/20, peut être utilisée ici : elle nous dit, en gros, que 80% des résultats proviennent de 20% de nos actions. L'idée est donc de se concentrer sur les 2-3 tâches qui ont le plus de chances de générer un maximum de retours positifs. 

Regardez votre to-do et posez vous ces questions :

- Quel résultat idéal j'attends de l'accomplissement de cette tâche?

- Est-il possible d'automatiser cette action ? (délaissez à votre ordinateur ce qui peut l'être et concentrez vous sur ce qui demande vraiment vos efforts)

- Comment cette action va m'aider ou aider quelqu'un d'autre ?

"Getting more shit done" c'est bien, mais la qualité de votre travail s'en trouvera affectée à un moment ou à un autre. Prenez conscience que votre attention est limitée et concentrez vous sur les 2-3 choses les plus importantes pour vous !

Visualiser le process jusqu'à la fin

Quand on commence à travailler sur un nouveau projet, on a du mal à imaginer clairement le processus et les étapes qui mèneront à la réalisation de celui-ci. On débute juste avec des attentes irréalistes et ce manque de clarté aboutit généralement à de la procrastination.

C'est la meilleure façon d'échouer.

Le mieux reste d'utiliser la logique pour décomposer chaque tâche en plusieurs petites étapes. Cela facilitera la visualisation et ce qui est nécessaire de réaliser pour se rapprocher de l'aboutissement. Les Mind Maps sont des outils utiles pour décortiquer un process et en faire ressortir des étapes actionnables. Vous vous rendrez alors compte que chaque pas, aussi petit soit-il, est important et vous rapproche de votre but ultime.

Trouver ce qu'on peut contrôler

Si vous avez essayé de décomposer un projet en plusieurs étapes, vous avez peut-être remarqué que vous n'avez pas toujours de contrôle sur celles-ci. Travailler en groupe est souvent essentiel au boulot ou lorsqu'on étudie mais il convient de distinguer ce qui dépend de nous et ce qu'on ne peut influencer. 

Les Stoïques reconnaissent qu'on ne contrôle pas tout dans la vie. De fait, être agacé par ce qui est incontrôlable est irrationnel. Le fait de critiquer un collègue dans son dos ne changera pas son comportement. 

Si on ne choisit pas les actions et les choix des autres, nous avons la pleine maîtrise de nos actes et de nos pensées. Il ne tient donc qu'à nous de se concentrer sur ce qu'on peut changer. 

Changer sa définition du succès

"Il faut considérer comme une jouissance toute action possible conforme à notre nature propre. Or, ces actions sont possibles en toute circonstance." Marc AurèleLivre X, Pensées

Le succès dépend de multiples facteurs. Certains sous votre contrôle, d'autres pas.

Vous contrôlez notamment vos efforts tandis que les variables extérieures incluent la chance, le travail des autres (en particulier pour les projets d'équipe). Nous avons beau le savoir, échouer nous rend souvent fous !

Pour les Stoïques, le succès ne devrait pas être déterminé par ce qui a été accompli mais par l'effort que vous avez fourni pour compléter les tâches que vous vous étiez fixées.

Cette perception nous donne un contrôle total et nous aide à réfléchir quand tout ne fonctionne pas comme on l'aurait voulu.

En somme, mesurez votre performance à travers l'effort réalisé et non le résultat ! Tant que vous vous êtes donnés à 100%, vous avez gagné.

 

S'il vous reste une once de procrastination, je vous laisse avec cette dernière citation :

"Ne te conduis pas comme si tu devais vivre des millions d'années. L'inévitable dette est suspendue sur toi." Marc Aurèle, Pensées

 Résumé de 4-hour work week de Tim Ferris

 

Thèmes: Habitudes, Décisions, Productivité, Philosophie, Performance

Comments