Ecrit par Victor d'Autodidaxy ● 15/06/18 12:32

Comment dire non sans froisser ?

Dans un monde où nous sommes toujours plus sollicités, il est crucial de savoir dire non sans blesser. Sans cela, nous sommes vite débordés. Nous vivons alors pour les autres sans avoir la possibilité de se rapprocher de ce qui est essentiel à nos yeux.

8 façons de dire non sans blesser froisser vexer| Autodidaxy

Dans Essentialism: The Disciplined Pursuit of Less, Greg McKeown nous liste 8 manières de dire non tout en respectant son interlocuteur :

1. Marquer une pause. Au lieu d'avoir peur du blanc, utilisez-le comme outil. Quand quelqu'un vous demande quelque chose, comptez 3 secondes avant de lui livrer votre verdict. Cela vous donne le temps de réfléchir à votre réponse et cela permet à l'autre de repenser à sa requête. Si vous êtes encore plus audacieux, laissez votre interlocuteur interrompre le silence qui règne. 

2. Le "non mais". Exemple de texto ou email : "Je suis occupé en ce moment mais j'aimerais beaucoup qu'on puisse se voir une fois que j'aurais fini de [XXX]. Tiens-moi au courant s'il est possible qu'on se voit à la fin de l'été."

L'e-mail est vraiment intéressant en ce sens puisqu'il permet de retravailler son brouillon autant que souhaité et la distance physique avec votre interlocuteur élimine la peur du moment de gêne.

3. “Laisse-moi vérifier mon agenda et je reviens vers toi”. En voulant bien faire, vous pouvez rapidement devenir la bonne poire, la personne qu'on va voir quand on a besoin d'aide. Le problème c'est que votre journée devient alors dictée par les agendas et besoins des autres. L'utilisation de cette phrase vous donne au contraire le temps de la réflexion et vous redonne la maîtrise de votre emploi du temps.

4. Utiliser les emails automatiques. Pourquoi se limiter à leur utilisation uniquement quand on est en vacances ? Lorsque vous travaillez sur des projets personnels ou professionnels importants à vos yeux, il est tout à fait acceptable de programmer ce type d'email. Exemple : "Chers amis, je travaille actuellement sur un projet qui prend une énorme partie de mon temps. Malheureusement, je ne peux pas vous répondre comme je le souhaiterais. Toutes mes excuses, Michel".

5. Dire "Ok, qu'est-ce que j'enlève de mes priorités?". Dire non à un manager paraît inconcevable pour la plupart d'entre nous. Pourtant quand cela remet en cause la qualité de votre travail et de votre contribution sur un autre projet, il est de votre devoir de le signaler. L'idée est donc ici de mettre en avant ce qu'on va laisser de côté pour faire face à cette nouvelle priorité. Vous pouvez aussi simplement dire "J'aimerais faire du bon boulot mais étant donné mes autres engagements, je ne serais pas capable d'obtenir un résultat dont je suis fier".

6. Utiliser l'humour

7. Utiliser la phrase “Tu peux X. Je suis prêt à Y.” Par example, “Tu peux emprunter ma voiture. Je m'assurerai de te laisser les clés à disposition.” Vous dites explicitement ce que vous êtes prêt à faire et donc implicitement ce que vous ne voulez pas faire. C'est une bonne stratégie à utiliser quand vous soutenez une action particulière mais ne souhaitez pas vous y jetez à corps perdu. Cela permet à chacun des parties de se remémorer leurs options et choix. 

8. “Je ne peux pas mais [Michel] pourrait être intéressé”. Il est tentant de penser que nous sommes irremplaçables, mais généralement vous n'êtes pas la seule et unique personne à pouvoir aider.

Inscription Newsletter Autodidaxy

Thèmes: Habitudes, Décisions, Productivité, Bonheur

Comments