Posted by Victor d'Autodidaxy ● 19/03/18 19:51

Éviter d’être idiot au lieu d'essayer de briller

Éviter d’être idiot plutôt qu’essayer d’être brillant | Autodidaxy | Learning never endsaxy

Simon Ramo a écrit un livre fascinant sur le tennis : Extraordinary Tennis for the Ordinary Player. Il n'est pas fascinant parce que j'aime le tennis puisque je n'apprécie pas particulièrement ce sport. Mais dans ce livre, Ramo différencie deux types de jeu : celui du Vainqueur et celui du Perdant.

Ramo pensait qu'on pouvait diviser le tennis en deux sous-groupes : les professionnels et les autres.

Les joueurs dans les deux cas suivent les mêmes règles et ont la même façon de marquer des points. Ils jouent sur les mêmes terrains et ont souvent le même équipement. En bref, les fondamentaux sont similaires. Parfois, les amateurs se prennent pour des pros mais jamais l'inverse. Toutefois, les matchs suivent des modèles bien différents !

Les professionnels gagnent des points tandis que les amateurs en perdent. Pensez aux matchs professionnels que vous avez pu regarder : deux joueurs, d'un niveau quasi similaire, jouent un jeu presque parfait jusqu'à ce qu'un des deux réalise un coup hors de portée de l'autre. Tout est dans le positionnement, le contrôle et l'interprétation. Tout se joue à quelques centimètres près.

Éviter d'être stupide est plus simple qu'essayer d'être brillant

Dans son essai Winning The Loser's Game, Charles Ellis appelle le tennis professionnel, un jeu de Vainqueur. Bien qu'il y ait une part d'aptitudes et de chance, la partie est généralement déterminée par les actions du vainqueur.

Pour le tennis amateur, c'est tout le contraire. Les longs et puissants échanges sont rares. Les fautes sont fréquentes. Les balles arrivent constamment dans le filet ou en dehors des limites du terrain. 

Dans ce genre de match, le vainqueur obtient un score plus élevé que son adversaire mais il l'obtient surtout parce que son opposant a perdu plus de points que lui.

Deux parties bien différentes

Ramo a remarqué cette particularité du tennis en arrêtant de regarder les scores conventionnels (15-A, jeu, set, etc.). À la place, il a simplement analysé les points gagnés et les points perdus par chaque joueur :

Dans le tennis professionnels, 80% des points sont gagnés. À l'inverse, dans le tennis amateur, 80% des points proviennent de fautes. En d'autres termes, chez les pros, le résultat est déterminé par les actions du vainqueur tandis que chez les amateurs, le résultat est déterminé par les actions du perdant. 

Une fois que l'on a compris cela, la meilleure façon de gagner pour des joueurs ordinaires est d'éviter de faire des erreurs et de laisser l'adversaire commettre les fautes tout seul. 

Si on sort du terrain de tennis, que vous êtes novice sur un quelconque sujet, concentrez-vous sur le fait d'éviter d'être bête.

Éviter d'être idiot

En résumé, la plupart d'entre nous sont des amateurs mais nous refusons de l'accepter et de le croire. 

C'est un problème car nous nous comportons souvent comme des professionnels. Or ce que nous devrions faire dans ce cas, lorsque nous sommes l'amateur, c'est de jouer pour ne pas perdre.

C'est un point que Charlie Munger, l'associé milliardaire de Warren Buffet, a mis en avant il y a déjà fort longtemps. 

Dans une lettre aux actionnaires de Wesco, dont il était le président à l'époque, il écrivait :

"Wesco essaie plus que jamais de tirer profit de l'évident plutôt que de l'ésotérique... C'est impressionnant à quel point nous avons acquis un avantage de long-terme en essayant constamment de ne pas être stupides, au lieu d'essayer d'être très intelligents. Il doit y avoir du vrai quand on dit que c'est le nageur le plus aguerri qui se noie."

 Inscription Newsletter Autodidaxy

Topics: Habitudes, Psychologie, Décisions

Comments